Fairy Tail RPG Magical World

Bienvenue dans l'univers magique de Fairy Tail. Etes vous prêts pour l'aventure ?
 
AccueilPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez| .

Levy entre dans les écrits..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: Levy entre dans les écrits.. Mer 21 Aoû - 14:42



Nom & Prénom


Nom : MacGarden
Prénom :Levy
Surnom :Crevette
Age :17 ans
Orientation sexuelle: Elle n'est pas insensible au charme d'un certain Gajil ..
Guilde : Fairy Tail

Arme(s) : plutôt des objets magiques : Stylo de lumière et lunettes de vue
Détails importants : .
Personnage de l'avatar :




Magie


Magie(s) : Solid Script
Descriptif de la magie : Levy peut utiliser une magie appelée Solid Script, une magie des mots. Elle consiste à écrire des mots dans les airs et aussi tôt ils en prennent la fonction. Elle peut donc faire brûler un ennemi en lui lançant une boule de feu en écrivant le mot « feu ». Elle peut également écrire le mot « vent » qui se transformera en de fortes bourrasques. La magie de Levy peut être très puissante mais pour cela il faut y concentrer un fort taux d’énergie. Plus elle en met dans une attaque plus elle a de l’impact. Cependant le niveau actuel de Levy ne lui permet pas déplacer des montagnes. Elle doit encore progresser et pas qu’un peu. Elle peut donner une forme à ses mots comme par exemple, elle créé de l’acier pour Gajil lui donnant la forme d’un cœur. Si Levy possédait une capacité beaucoup plus élevée qu’actuellement sa magie serait  l’une des plus fortes. Hors à l’heure actuelle sa magie ne fait pas grand mal et la demoiselle et vite à bout. Sa magie ne se limite pas qu’à cela. Elle maitrise également les runes et peut ainsi écrire, modifier ou annuler des sorts grâce à son stylo de lumière. Il lui permet aussi d’écrire dans les airs sans feuille. Ses lunettes de lecture ne la quittent jamais non plus. Elles lui donnent l’occasion de lire jusqu’à dix-huit fois plus vite qu’à l’ordinaire.





Description morale

Levy est une jeune fille qui possède un optimisme à toute épreuve et elle respire la joie de vivre. D’un naturel à toujours sourire, même dans les situations les plus désastreuses, elle est la lumière qui chasse les ténèbres qui planent au-dessus de Fairy Tail. C'est une fille à l'écoute de ses camarades et s’avère pouvoir conseiller ses amis au mieux dans n’importe quelles difficultés. Plus tôt réticente lorsque des bagarres éclatent, elle arrive à calmer les esprits échauffés de son caractère joviale, et grâce à sa perspicacité. Elle brille aussi par son intelligence grâce à une forte faculté de réflexion et de déduction. La jeune fille est aussi polyglotte et peu déchiffrer et traduire des langages très anciens.  Levy n'est absolument pas rancunière peu importe ce que l'on peut lui infliger comme châtiment, elle pardonnera toujours car pour elle il y a une part de bon en chacun de nous. La jeune femme à un contacte assez facile avec les gens qui l'entourent et est très tolérante. Malgré son jeune âge, elle est considérée comme l'une des personnes les plus matures de la Guilde. A la suite de quelques moqueries, Levy à un peu perdu confiance en elle, mais cela ne gêne en rien le courage dont elle peut faire preuve. La passion de Levy est la lecture et elle n’hésite pas à se battre bec et ongles pour obtenir un ouvrage qu’elle ne possède pas encore. Elle apprécie beaucoup la compagnie de ses amis mais aussi celle d’un silence paisible d’une bibliothèque. Depuis l’arrivée de Gajil à la guilde la jeune mage nourrit des sentiments pour le ténébreux Dragon Slayer d’Acier….





Description physique


Levy ne fait pas son âge physiquement mais le comble bien mentalement. Elle assez petite en taille et peu développée au niveau de ses formes et cela la complexe un peu étant entourée de top model à la guilde. Cette demoiselle à de magnifiques cheveux bleus qui ondulent sur ses frêles épaules. Elle y ajoute en générale un bandeau pour essayer de dompter cette crinière, souvent de couleur orange avec une petite fleur épinglée. Pour assortir sa coiffe elle porte la plus part du temps une robe de la même teinte orangée. Dans ses grands yeux bruns on peut lire toute la bonne humeur et la joie dont elle regorge. Un sourire ne manque jamais de se dessiner sur son visage rayon de bien être lorsqu’elle est entourée de ses camarades. Elle est d’une beauté discrète et enfantine. Une silhouette svelte et élancée, des jambes fines mais fermes, un petit corps mais robuste, voilà tout ce qui compose la carrure de cette mage. Sur son omoplate gauche trône fièrement la marque blanche de son appartenance à Fairy Tail d’une couleur blanche. Levy est toujours accompagnée de son crayon de lumière qui lui permet d’écrire, de modifier ou d’annuler les écritures ainsi que les sorts. Elle a également toujours sur elle ses lunettes magiques qui lui permettent de lire jusqu'à dix-huit fois plus vite.




Histoire

Il y a 17 ans naquit une enfant, que ses parents décidèrent d'appeler Levy. Ce fut le plus beau jour de la vie d'Elisa et Sébastien et déjà ils se voyaient vivre heureux jusqu'à la fin de leurs vies mais ils se rendirent vite compte que cela serait impossible...
Peu de temps après le 7ème anniversaire de sa fille, Sébastien dût partir car son unique sœur était tombée gravement malade. Sa sœur avait toujours été une grande voyageuse. Elle avait traversé la mer et s’était rendue dans le Grand Nord bien au delà des frontières du pays de Fiore. Là-bas, elle avait contracté cette maladie qui l’empêchait depuis lors de voyager. Mais ce désert blanc, où l’on était à la merci des loups et des démons des neiges n’était pas un endroit pour une femme et son enfant.
Toutes deux restèrent à la maison dans l'attente d'un retour qui n’arrivait pas. Deux ans passèrent sans que l'état de santé d'Amélie, la sœur de Sébastien s'améliore, ce dernier prit conscience que son éloignement pouvait être fatal à sa famille. Il décida donc d'écourter son séjour pour la rejoindre, malgré les motivations qui l'avait fait la quitter.
Au fil du temps Elisa transmit sa passion des livres à sa fille. Elle lui dit un jour que toutes les réponses à ses questions se trouvaient dans les écris, qu'il fallait juste savoir où chercher et comment le faire. Un matin une lettre de son mari arriva et Elisa eu du mal à croire ce qu'elle lut. Après tant d'attente, il lui annonçait son retour. Elle osait à peine y croire, de plus il précisait aussi qu'Amélie n'allait pas mieux, mais que sa famille lui manquer trop.
Elisa alla donc voir sa fille pour lui annoncer qu'après ces deux longues années d'absence à veiller sur sa sœur, son père allait revenir, et la jeune fille réagit d'une manière qui surprit sa mère. Elle refusa de le revoir, disant qu'il l'avait abandonnée, que s'il revenait elle s'en irait. Sur ses mots, Levy partie de chez elle est couru jusqu'à ne plus pouvoir tenir et lorsqu'elle ralenti, elle s'aperçu qu'elle avait atteint la ville, décida de se changer les idées en s'y promenant.
Il était déjà tard quand Levy partit de sa maison mais après son errance il se trouvait faire presque nuit. Elle décida donc de rentrer. Mais alors qu'elle approchait de la sortie de la ville un jeune homme adossé au mur l'interpella. La jeune fille décida de ne pas répondre et continua son chemin, bandant déjà les muscles au cas où elle devrait se mettre à courir pour lui échapper. Préoccupée par ce jeune elle ne s'aperçu pas qu'un autre individu avait fait son apparition et déjà lui barrait la route. Tous deux, ils commencèrent à se rapprocher de Levy en ricanant. Alors que le premier tendait sa main vers elle, il eut un bruit qui les fie tourné la tête. Un autre homme, plus âgé s’approcha d'eux.
- Hé gamine! Que fais-tu là si tard ? demanda le nouvel arrivant.
- Je… Je rentrais chez moi, mais ses deux-là m'ont bloqué la route...
L'homme regarda les garçons, qui déjà se tortillaient par crainte de représailles. L'homme leur intima l'ordre de s'en aller, mais ils restèrent sur place. Le type fit la moue et presque aussitôt une fine brume se mit à jaillir de ses doigts et vint encercler les trois enfants. Il sera alors le poing et il eut alors de petites étincelles électriques qui piquèrent le corps des garçons uniquement et ils hoquetèrent de surprise.
- Ceci est un avertissement. Déguerpissez ou je risque de m'énerver, menaça le type.
Ce coup si il n'y eu pas besoin de leur dire deux fois. Ni une, ni deux ils avaient disparu. Il se retourna alors vers Levy.
- Et toi où habites tu, gamine ?
- M... Merci, bredouilla-t-elle. Pas très loin, à la lisière des bois, mais ça ira, ne vous inquiétez pas.
- Hum... Je préfère t'accompagner, au cas où. Je m'appelle Eric. Il y a toutes sortes d'individus qui trainent dans le coin, tu as de la chance d'être tombée uniquement sur des gamins des rues et que je vous ai aperçu. Cela aurait pu être beaucoup plus grave. Avance donc et raconte-moi ce que tu viens faire par ici à cette heure.
- Eh bien, je m'appelle Levy, et je suis venu en ville plutôt dans la journée mais je n'ai pas vu le temps passer. Mais tout à l'heure cette brume et tout le reste s'était quoi ?
- De la magie. Je suis un mage de la guilde Fairy Tail.
- De Fairy Tail ? Waaahou ! S’exclama-t-elle. Vous savez, moi aussi plus tard, je veux devenir mage d'une guilde !
Eric ébouriffa les cheveux de Levy en souriant, car il savait qu'elle tiendrait parole. Ils échangèrent quelques mots sur la magie, ses parents, ses occupations, ce genre de choses le temps du trajet. Quand elle vit sa maison à une centaine de mètres, elle se tourna vers l'homme qui l'avait sauvée, le remercia, et courut à perdre haleine jusqu'à sa demeure où elle s'attendait à voir sa mère plus qu'inquiète. Avant de passer le pas de la porte et elle se retourna pour faire signe à Eric qui lui répondit en levant sa main droite vers le ciel, faisant une sorte de "L". Levy ne compris que plus tard ce que ce symbole voulait dire et cette image restera gravée en elle à jamais.
Elle poussa alors la lourde porte de l'entrée, annonça son retour et se heurta à un silence. La jeune fille alla donc dans la cuisine, en quête de sa mère, mais elle n'y trouva qu'une lettre qu'elle déplia et commença à lire:
- "Ma chère Levy, je comprends ta réaction, et je m'excuse de voir t'imposer cela. Je suis parti chez Sophie, j'en avais besoin. Je vais y  rester quelques jours, avant le retour de ton père. Je sais que tu sauras te débrouiller. Bisous, je t'aime très fort. PS : il y a de quoi manger si tu as faim sur la table de la cuisine." Mais... Mais que se passe-t-il donc ?! s'exclama Levy, furieuse.
La demoiselle à bout de force monta dans sa chambre, sans même manger. Elle s'allongea, et s'endormi en pleurant, serrant la lettre contre sa poitrine. Le lendemain elle décida de se rendre chez cette fameuse Sophie. L'amie de sa mère n'habitait pas loin, le chemin fut donc de courte duré. Elle frappa à la porte de la maison Sophie vint alors lui ouvrir.
- Bonjour, je viens voir ma mère. Elle m'a laissé une lettre, hier, me disant qu’elle allait passer quelques jours chez vous, énonça la jeune fille.
Surprise, la femme lui dit qu'elle n'avait pas vu son amie depuis déjà un moment. Elle s'excusa et refermât la porte, laissant Levy en panique. Mais où était donc sa mère ? Levy rentra, perplexe chez elle. Elle resta dans cet état second jusqu'au soir ou elle alla se coucher, impossible de tenir éveillée plus longtemps. Le lendemain, toujours aucune nouvelle. Lorsqu'elle ouvrit la porte pour prendre l'air, une lettre tomba. Levy la prit et la lu. Une fois cela fait, elle tremblait et ne comprit pas ce qu'elle avait bien pu faire pour mériter cala. C'était une lettre du centre médicale de Magnoria, lui annonçant le décès de sa mère. Ils ne lui donnaient aucune explication. La demoiselle partie à la hâte, sachant qu'ils ne diraient rien à une enfant. Elle erra donc, en état de choc à travers la ville. Comment? Qu'était-il arrivé? Sa mère n'avait pourtant pas l'air malade. Elle se retrouva, à la fin de la journée, sans avoir pris conscience de sa destination, chez elle. La porte était entrouverte, ce qui fit sortir la jeune fille de son état. Elle pénétra, les sens en alerte. Lorsque Levy atteint la cuisine, elle découvrit un homme sanglotant au-dessus de la lettre qu'elle avait reçu le matin même. L'entendant arriver, elle le vit se lever. Il était grand, les cheveux bruns ébouriffés, les yeux rougis par les larmes, les mains tremblantes, le corps raidit. Levy comprit aussitôt qui était cet homme : son père. Elle commença à faire demi-tour quand Sébastien lui agrippa le bras.
- Levy, je... je suis désolé... Ma sœur, ça n'allait pas, j'étais obligé de partir. Mais voilà, ta mère, elle m'a dit être malade elle aussi et cela a débuté peu de temps après mon départ. Mais Elisa ne m'en a fait part il n'y a qu'une semaine, quand elle a vu ses forces décliner. Je suis rentré au plus vite, pourtant, il est déjà trop tard... Levy, je n'aurais jamais dût partir aussi longtemps... Mais je suis là maintenant... Ma fille... Je...
- Ce n'est pas maintenant que maman avait besoin de toi et moi je ne veux pas de ton soutien. Tu peux rester ici si tu le désires, mais ne joue pas au papa et à la fille chérie avec moi. Les dernières paroles que j'ai dites à ma mère étaient empreintes de colère par ta faute. Donc écoute bien celle que je vais prononcer maintenant, car c'est les dernière parole que ta fille t'adressera : Avant, je te respectais, mais tu m'as abandonnée et maintenant maman aussi, je suis donc seule. Je ne veux plus jamais que tu m'appelles "ma fille". Tu as perdu se droit il y a un deux ans...
Elle retira alors son bras et décida de sortir, le laissant seul. Elle prit ses affaires et se rendit à un ruisseau, non loin de sa maison où elle se rendait souvent avec sa mère. Levy s’assit dans l'herbe et éclata en sanglots incapable de contenir sa peine. Si alors, à ce moment, elle se serait doutée que le cauchemar continuerait...
C'est alors que Levy se décida enfin à rentrer pour affronter le regarde de celui qu'elle ne considérait plus que comme son géniteur qu'elle le découvrit, une corde passer autour du cou, attacher à une poutre, au milieu de ce salon qui avait enfermé tant de joie par le passé, pendu. Mort.
S'en fût trop pour la jeune fille et elle décida tout laisser, d'abandonner cette maison, de la faire littéralement bruler avec ses souvenirs si douloureux. Elle décida donc de commencer une nouvelle vie, oubliant tout de son passé qui la faisait tant souffrir. Alors qu'elle prit conscience que maintenant elle n'avait plus nul part où aller, se elle décida de parcourir la ville et d’y trouver une idée. Elle entendit des gens parler du retour d'un grand mage de la guilde Fairy Tail et vit pas mal de monde se précipiter vers la route qu'il allait prendre. N'ayant rien de mieux à faire elle suivit un groupe et se fraya un chemin à travers la foule. Lorsqu'elle atteignit le premier rang, un homme assez corpulent la poussa et Levy se retrouva au milieu du passage, nez à nez avec celui que tout le monde était venu voir. A sa grande surprise, ce fut sur Eric le mage qui l’avait sauvé, qu’elle tomba.
- Tiens, gamine, que fais-tu là ? Toi aussi tu attends mon retour?
- Votre retour ? Je vous ai vu hier.
L'homme sourit à la jeune fille et la prit par les épaules pour l'entrainer avec lui, sous les murmures de la foule s'étonnant qu'il la connaisse.
- Il est vrai. Je suis rentré hier, mais mon arrivé n'étant annoncée que pour demain j'en ai profité pour retrouver la ville et sauvé une jeune demoiselle des griffes de vilains garnements, ricana-t-il.
La jeune fille s'empourprât et il passa son bras en travers de ses épaules en souriant.
- Aller, viens tu vas me raconter ce que tu fais en ville aujourd'hui.
La demoiselle le suivit jusqu'à l'auberge des mages de Fairy Tail. Elle était déjà passée devant à de nombreuses reprises, mais jamais elle n'aurait un jour imaginé qu'elle franchirait ses portes. Le bruit de l'agitation qu'il y avait dehors se tut quand les portes se fermèrent accompagnées d'un bruit sourd. Eric l'entraina vers le comptoir où il commanda à boire pour eux deux. Puis il se tourna vers elle et lui demanda pourquoi elle n'était pas chez elle. Elle répondit qu'elle n'avait plus de chez elle à présent. L'homme, surprit la regarda et exigea plus d'informations, se souvenant très bien l'endroit où il l'avait ramenée la veille. Levy hésita puis déballa toute son histoire, incapable de garder ça pour elle plus longtemps.
A la fin de sa tirade la jeune fille était en pleurs et Eric lui avait passé la main dans le dos pour lui manifester son soutien. D'ailleurs il n'était pas le seul, tous les mages présents avaient cessé leurs activités au premier sanglot de Levy pour l'écouter. Certains affichaient des mines touchées par son récit et d'autres c'étaient même mis à pleurer face à son malheur.
Le maître, qui depuis leur arrivé se trouver au-dessus d'eux assis sur la rambarde de l'étage, fit un bond sur le plancher et descendit les marches pour s'approcher de la jeune fille aux cheveux bleus qui séchait ses larmes. Makarov sortit un mouchoir et lui tendit gentiment en lui demandant son nom et son âge, puis il se présenta.
- Comme ça tu n'as plus d'endroit où vivre, hein ? Tu vas donc rester avec nous, dit-il en souriant.
- Mais…Merci, mais je ne suis pas mage, je n'ai pas ma place ici.
- Tu as besoin d'un toit et nous d'un coup de main pour le ménage, les livraisons, ce genre de chose. Cela te convient-il ?
La jeune fille hocha la tête avec vigueur et remercia le maître ainsi que tous les membres de Fairy Tail qui s'étaient exclamé à l'annonce du maître.
C’est entourée de ses nouveaux amis que la jeune fille apprit à pardonner, oubliant toute rancune qu’elle pouvait ressentir envers quiconque car désormais elle avait compris que le plus important restait les moments de joie et que la vie était trop courte pour en vouloir à un ami, peu importe ce qu’il avait pu faire ; Levy se disait qu’il y a forcément une part de bon en chacun de nous, il suffisait juste de creuser pour l’attendre même si parfois cela peut demander beaucoup d’efforts.
Le temps passa et la jeune fille ne cessait de s'épanouir. La seule ombre au tableau d'aujourd'hui était qu'Eric n'était toujours pas rentré de mission et l'anniversaire de la jeune fille approchait à grand pas : plus que trois jours. Ce court laps de temps fût interminable pour l'enfant qui attendait son retour avec impatience. Malheureusement le jour J, il n'était pas là. Quand elle alla saluer le maître il lui tendit un paquet.
- C'est arrivé ce matin, c'est de la part d'Eric. Bon anniversaire Levy.
Elle le remercia et alla s'installer à une table pour ouvrir son présent. Une lettre se trouvait plaquée contre l'emballage par un ruban de couleur bleu. Elle l'en extirpa et la lut. Eric lui souhaitait son anniversaire et s’excusait que sa mission est duré plus longtemps que prévu. Il accompagnait sa lettre d'un cadeau. Levy souleva le couvercle et y trouva un stylo. Elle le sorti et voulu l'ouvrir et fut surprise de découvrir qu'au lieu d'une plume ce trouver une sorte de faisceau lumineux. Elle voulut essayer d'écrire un mot au dos de la lettre mais le maître, qui l'avait rejoint, curieux de savoir ce qu'elle avait reçu, l'interrompit.  
- Ce n'est pas un stylo comme les autres, lui expliqua-t-il. C'est un stylo de lumière. Il permet d'écrire dans l'air sans feuille mais plus particulièrement d'écrire, modifier ou annuler un sort. C'est un objet magique et très précieux.
- Mais je ne comprends pas pourquoi il m'a offert ça car je ne suis pas une mage !
- Il a peut-être jugé que tu pourras le devenir.
- Mais comment ?

C'est alors que débuta son entrainement pour devenir mage. Le maître ainsi que quelques membres lui apprirent  à manier la magie des mots car c'est bel et bien la magie qui convenait parfaitement à cette jeune fille toujours absorbée par un roman ou toujours à la recherche d'un livre qu'elle ne possédait pas encore.
Au fil du temps elle avait appris à manier cette magie qu'on appelle aussi Solid Script. C’était à Fairy Tail que la jeune fille désespérée et triste s’était reconstruisit pour devenir Levy, mage de la guilde qui deviendra la plus forte du royaume.
Les années on passées, elle était devenue une demoiselle très souriante, oubliant tout de son horrible passé pour ne penser plus qu'à sa nouvelle famille. Elle se faisait rapidement des amis, surtout chez les filles. Elle jouait souvent aux cartes avec Kana et partait de temps à autre en mission en compagnie d'Erza. Mais peu à peu elle commença à  se rapprocher de Jet et Droy. Elle décida alors de les rejoindre pour former l'unité des Shadow Gear, dont elle prit rapidement les rênes.
Levy grandit et prit conscience de l'étendue de ses pouvoirs et son équipe devint alors l'une des plus réputée de la Guilde. Toujours d'humeur à se faire de nouveaux amis, dès l'arrivée de Lucy, Levy se lia d'amitié avec elle et s'aperçu que cette nouvelle arrivante partageait son amour pour les livres, la lecture, l'histoire, ce genre de choses. Très vite les deux jeunes filles devinrent meilleures amie et Lucy lui laissa même lire le brouillon du roman qu'elle avait écrit et désirait faire publier.
Mais alors que jamais on aurait cru possible de faire du mal à une fille si gentille, généreuse et attentionnée, on retrouva tous les membres Shadow Gear enchainés à un arbre au centre de Magnolia... L'emblème de Phantom Lord, une guilde ennemie de Fairy Tail, était inscrit sur le ventre d'une Levy inconsciente. Une guerre était alors déclarée entre les deux guildes pour venger le mal infligé. Pendant ce temps la jeune fille et ses camarades reprenaient des forces.
Une fois Phantom Lord dissoute, la vie de la Guilde reprit son cours, jusqu’au jour où Makarov annonça la venue d'un nouveau membre qui n'était autre que Gajil, l'auteur des blessures que Levy et ses compagnons avaient subi, ainsi que la destruction du QG de Fairy Tail...  La plupart des camarades de la demoiselle aux cheveux bleus étaient réticents  face à la présence de leur ancien rival mais Levy passa outre ses souvenirs qui avaient marqué sa chair peu de temps auparavant et souhaita la bienvenue au nouvel arrivant. Car Levy ne se souvenait que trop bien du risque qu’on prenait à être rancunier : celui d’accentuer la douleur de l’autre comme la sienne, de faire un mal qu’on ne pouvait pas mesurer. Mieux valait compter sur la capacité de chacun à vouloir le bien autour de soi, à changer, à se tourner vers les autres peu importait ce qu’il avait pu faire auparavant.
Ses compagnons de Shadow Gear, eux ne voulaient pas laisser ses affronts impunis et avaient décidé de donner une leçon à Gajil et l’ont battu devant la jeune femme qui les avait supplié d'arrêter. Laxus décida donc de s'en mêler et encore une fois Levy s'interposa, ce qui lui avait valu les foudres du petit fils du maître, au sens littéral du terme. Le Dragon slayer, contre toute attente, s’était mis devant et avait pris la décharge à la place de Levy, prouvant sa bonne fois aux yeux de tous. C'est alors que commença la relation entre Gajil et la mage des mots.
Vexé par cette défaite, Laxus décida de prendre le contrôle de la guilde et pétrifia certains membres grâce à la magie d'Evergreen. Erza était parvenu à la vaincre et permit à Levy de contrer le sort de Freed qui empêchait ses amis de rejoindre la bataille contre le traitre Laxus.
Et comme Levy ne perdait jamais sa bonne humeur, c'était avec le sourire qu'elle défila aux côtés de Lucy à la parade Fantasia !
Alors que la vie poursuivait son cours, Levy s’était fait transformer en Lacrima, tout comme le reste de Magnolia. Natsu, Gajil, Wendy et Lucy avait tenté de les libérer en affrontant le monde d'Edolas.
Tout avait fini par s'arranger et Makarov avait annoncé les membres sélectionnés pour passer les épreuves pour devenir membre de rang S. La jeune mage s’était vu choisie, à sa grande surprise et commença à douter d'elle. Témoin de cette scène, Gajil avait décidé de l'accompagner sans même lui laisser le choix. C'est alors que le lien qui les unit avait commencé à se développer.
Lors de la première épreuve, pour le plus grand soulagement de Levy et pour l'énervement les plus totales de Gajil, ils tombent sur le chemin sans combat. Très vite, la demoiselle se rend compte que son partenaire aime la taquiner et cela peut être un peu trop, ce qui finit par l'énerver et elle décide de partir dans son coin, laissant seul celui qui l'accompagne. Exprimant sa rage envers cet homme elle ne se rend pas compte que des ennemis se rapprochent et elle se fait rapidement battre par le duo de Grimoire Heart.
Alors qu'elle pensait sa fin proche, celui qu'elle n’espérait plus apparait et la sauve. Il lui permit de s'enfuir alors qu'il affrontait seul ses deux adversaires, pour lui donnait la possibilité de s'en sortir saine et sauve pour ainsi pouvoir prévenir le reste des mages qui étaient présents sur l'île.
Épuisée par sa course, Levy avait finit par s'évanouir et s’était réveillé dans les bras d'Erza. Sans attendre elle lui avait expliqué la situation et les deux amies s’étaient précipitées au secours de Gajil accompagnées de Juvia.
Une fois le combat terminé elle avait aidé Gajil à rejoindre le campement et s’était mis en tête l'objectif d'aider au mieux Lisanna pour s'occuper des blessés. Lorsque le soleil avait atteint l'horizon, elle avait aperçu Elfman arriver avec Evergreen qui gisait inconsciente dans ses bras. Levy craqua et entre deux sanglots elle avait imploré ses compagnons de s'unir pour vaincre l'ennemi !
Plus tard dans la soirée, une fois la nuit et la pluie tombées sur l'île, elle et Lisanna ont dû puiser dans leurs réserves d’énergie afin d'affronter Rustyrose. A bout de force les filles étaient tombées mais s’était vu une fois de plus sauvées des griffes du mal par leurs amis, Freed et Bixlow.
Lors des combats Levy se donne corps et âme afin d'encourager ceux qui comptent à ses yeux.
Une fois le dernier affrontement terminé les membres de Fairy Tail pensent en avoir fini avec les ennuis mais c'est là qu'Acnologia, le dragon de l'Apocalypse surgit pour tous les détruire.
Le maître décide de se sacrifier pour permettre à ses "enfants" de s'enfuir mais ils reviennent, incapables de le laisser seul face à ce monstre. Levy et Freed tentent de combiner leurs pouvoirs en un sort de protection.
Malheureusement, malgré l'idée de Mirajane de se tenir la main pour donner plus d’énergie à leur sort, le dragon relâche sa puissance et l'île disparait …
Sept ans plus tard les membres disparus refont surface et décident de faire renaitre la Guilde....




Test Rp

Pendant ce temps, à Magnoria, par une journée de pluie où Levy était plongée dans un roman de fiction elle surprit une conversation du maître avec Mirajane. Au début elle n’eut pas l’intention de les épier mais elle entendit un prénom qui la fit aussi tôt frémir. Zeref. Le mage noir que tout le monde recherchait. Tout en continuant de fixer son livre elle écouta ce qu’il se disait et elle apprit que le conseil de la magie avait une fois de plus interrogé le maître sur la mystérieuse présence de Zeref sur l’ile de Tenrô le jour du drame. Levy se mit à y réfléchir une fois qu’ils eurent changé de sujet. Il était vrai que depuis ce jour il n’y avait pas eu de nouvelle sur la localisation de Zeref.

Depuis un quelques temps Levy ne partait que très rarement en mission et souvent à proximité de la ville. Elle avait désormais du mal à se séparer de ses amis et encore plus de Gajil, qui lui visiblement arrivait  très bien à se passer d’elle. Elle soupira et referma son livre pour regarder par la fenêtre. Et si elle faisait des recherches sur ce fameux Zeref ? Car à part le fait que c’est un très puissant mage noir à l’origine de beaucoup de massacres, Levy ne connaissait pas grand-chose de lui. De plus, avant qu’il ne réapparaisse sur l’ile de la guilde on n’avait pas entendu parler de lui depuis un moment.

Levy se leva et se dirigea vers la sortie, prenant le temps de ranger son livre et ses affaires dans son sac. Avant d’atteindre la porte elle croisa Happy qui lui demanda où elle allait car il pleuvait énormément dehors. Consciente qu’elle ne pouvait dire la nature de ses recherches sans alerter les soupçons sur son intéressement soudain à Zeref et donc sans faire comprendre qu’elle avait écouté la conversation du maitre, elle décida donc de rester vague en parlant de recherche historique. Le sujet n’intéressait pas Happy, qui acquiesça retournant au côté de Natsu.

Pendant son échange avec le chat, Levy n’avait pas vu que Gajil, qui se trouvait comme à son habitude assis à une table en retrait, s’était déplacé pour s’adosser à la porte. Elle avança l’air de rien et prit son parapluie qu’elle avait laissé à son arriver et au moment où elle mit sa main sur la poignée pour sortir, Gajil émit une sorte de grondement pour attirer son attention.

- Oui, Gajil, que puis-je faire pour toi ? Dit-elle en souriant.

- Il pleut dehors, lui dit-il simplement en tournant la tête.

- O…oui, je sais, je vais à la bibliothèque, répondit-elle surprise de sa remarque. J’ai des recherches à faire, ça risque de me prendre quelques jours.

- Tu ne seras donc pas à la guilde ? demanda-t-il en fixant le mur l’air de rien, croisant les bras sur son torse.

- Non, je suis désolée. Je ne vais pas y venir un petit bout de temps.

- Humm, fût tout ce qu’il répondit avant de retourner s’asseoir à sa table.

Étonnée de cette conversation, Levy sortie de la guilde et ouvrit son parapluie. Il était vrai qu’aujourd’hui il pleuvait beaucoup. Tout en se dirigeant vers le centre-ville où se situait la bibliothèque, la demoiselle réfléchit au comportement de Gajil. Depuis leur retour de l’ile, ils s’étaient rapprochés et de temps à autres il avait des comportements qui ne ressemblaient pas à son caractère froid et distant. Comme là, par exemple, demander où elle allait ne lui ressembler ressemblait pas, même si il n’avait pas clairement posé la question.

Elle soupira en arrivant devant la lourde porte. Levy entra et déposa ses affaires trempées à l’entrée, dans un casier prévu à cet effet. Elle salua Cathy, la bibliothécaire, qui était aussi son amie. Toutes deux se connaissaient depuis des années car la demoiselle aux cheveux bleus avait passé pas mal de son temps libre ici. La jeune fille sortit son bloc note et un stylo de son sac avant de se diriger dans le rayon histoire d’où elle extirpa plusieurs livres traitant des évènements liés à Zeref ainsi que des écrits sur les guildes noires vénérant cet homme. Elle lut rapidement ce qu’ils contenaient, n’apprenant pas grand-chose de plus que ce qu’elle savait déjà mise à part les lieux géographique des attaques.  Elle alla reposer les livres, en prenant d’autres et ne découvrit pas plus d’information. Elle prit son stylo et se mit à jouer avec en réfléchissant. Après tout, ceux qui avaient pu approcher le mage noir étaient peu nombreux et aucun d’eux n’aurait voulu raconter ce qu’il savait.
Cependant, Levy savait que la bibliothèque possédait un rayon privé qui contenait des livres écrits par des mages pour décrire toutes la puissance de leur maître et la violence dont il pouvait faire preuve. Peut-être en prétextant faire des recherches pour Makarov elle pourrait y accéder. Levy se leva donc pour poser ses livres à leurs places puis se dirigea vers le bureau de Cathy.

- Hey ! Levy, est ce que je peux t’aider ? demanda poliment Cathy.

C’était une femme assez âgé un peu rondelette mais toujours souriante que la jeune fille ne manquer pas d’admirer et d’apprécier.

- Puisque tu le dis, oui tu pourrais. Il faudrait que j’aille consulter un ou plusieurs livres, je ne sais pas encore, qui se trouve dans la pièce privée, expliqua-t-elle.

- Tu sais que cet endroit ne t’est pas autorisé, jeune fille.

- Oh allez Cathy, toi comme moi on sait que tu m’as déjà laissée aller là-bas. J’en ai pas pour longtemps c’est promis.

- Je suis désolée la dernière fois j’ai failli perdre mon poste en t’y autorisant.

- Tu sais très bien qu’ils ne l’auraient pas fait, soupira la jeune fille. Et puis, c’est pour le maître que je fais ses recherches, je suis la seule à en savoir la nature. J’en ai vraiment besoin. S’il te plaît, la supplia-t-elle.

Incapable de refuser quoi que ce soit à une demoiselle si charmante la vieille dame fit tourner sa chaise à roulette et tendit la main vers une petite armoire refermant les clés des différentes serrures du bâtiment. Elle en extirpa un trousseau qu'elle eu à peine le temps de tendre à Levy, qu'elle lui arracha presque des mains et la remercia avant de détaler vers la porte surmontée d’une pancarte « PRIVE. INTERDIT D’ACCÈS A TOUT VISITEUR. ». Cathy soupira mais sourit quand même à la vue de la fille qu’elle avait vu traverser tant d’épreuves continuer malgré tout à sourire.

Levy pénétra dans la pièce sur la pointe des pieds comme si elle avait peur que quelqu’un la découvre alors qu’elle savait que la bibliothécaire était la seule autre personne présente sur les lieux. Elle alluma la lampe et sut grâce à ses nombreuses expéditions où elle devait se rendre. Elle inspecta les étiquettes jusqu’à trouver un carton portant la description « Journaux personnel de mages noirs ». Dans la boite se trouvait trois livres poussiéreux.
Levy s’assit par terre et pris le premier qu’elle lut. C’était celui d’un jeune serviteur. Il y raconter son entrée dans une guilde inconnue qui vouait un culte à Zeref, puis les travaux sur lesquels il travaillait espérant un jour attirer l’attention de son idole. Ce qui bien sûr n’arriva pas. Elle reposa le livre et prit le second.

Il était raconté par un homme certainement plus vieux, mais il devait avoir perdu l’esprit car ses phrases était incohérentes et ne parlaient pas du tout des exploits de Zeref mais plus tôt de lui comme un esprit, une entité irréelle. Un passage interpella Levy car il semblait avoir été découpé puis collé sur la page. L’écriture était soignée et enluminée :

Livre Noir de Zeref Chapitre 17 verset 48 ˂L’âne du fermier était tombé dans le puits. Le puits était peu profond mais sa jambe était rompue. Le soleil se couchait Le Seigneur Zeref se tourna vers l’âne mourant. Les apôtres attendirent qu’il l’achève.

« - Maître ne mettez-vous donc pas fin aux souffrances de la bête. »

« - La souffrance c’est déjà la mort. »

Levy ne savait pas ce qu’était le « Livre Noir de Zeref » mais elle brûlait de le lire en entier. La suite était griffonnée d’une écriture malhabile :

« Cet extrait nous renseigne sur les vertus purificatrices de la souffrance. Elle est ici vécue non pas comme déterminant mais au contraire comme un fait de désaliénation. Zeref vient ici incarner la métaphore de l’acceptation de la fatalité en tant qu’elle correspond à un ordre liée à l’essence même des choses. Elle représente et est à la fois l’intégration par le Soi unique du déterminisme causal du monde. La souffrance constitue en réalité un passage vers la mort. La mort n’est donc non plus envisagée comme étant unique et fixée à un instant « T » de l’existence mais bien comme une attitude exponentielle continue traversée par la douleur qui concerne tant la substance représentée que la substance représentante dans son ensemble. »

La jeune mage réfléchi un instant à ses paroles et soupira en pensant « Pauvre homme, il avait perdu l’esprit. », tout en reposant le livre au-dessus du premier. Elle prit alors le dernier et lut la première page. Le texte été lisible et les phrases n’étaient pas celles d’un adolescent mais plutôt d’homme qui en a vu beaucoup. Alors que Levy s’apprêtait à lire la suite elle entendit la porte s’ouvrir et aussitôt elle rangea les deux livres qu’elle avait déjà lus et paniqué cacha le troisième dans son gilet.

- Levy ? Il faut y aller je femme, s’exclama Cathy.

- Oui oui j’arrive, s’empressa de répondre Levy en rajustant ses habits pour que son « emprunt » passe inaperçu, puis elle sortit à la hâte et remballa ses affaires  laissées sur une table puis les fourra dans son sac qu’elle venait de récupérer et enfila son manteau criant un « au revoir » à son amie filant en vitesse.

Levy se dépêcha de rentrer, n’osant pas sortir le livre de peur que l’on voie qu’elle avait volé un livre. Lorsqu’elle arriva chez elle, la demoiselle se rendit compte que son parapluie était resté à la bibliothèque, car la pluie s’était mise à tomber juste avant son arrivée. La jeune fille déboula chez elle et aussitôt extirpa le livre de sous son haut. Elle caressa sa couverture en cuir et le posa doucement sur son lit. La douche qui suivit fut plus que relaxante. Elle enfila des vêtements chauds tel qu’un sweat assez épais et un pantalon de détente car elle craignait être tombé malade.

Levy s’installa ensuite sur son lit et fouilla dans son sac pour sortir ses lunettes et son crayon de lumière au cas où elle aurait des notes à prendre. Elle le glissa sur l’oreille et ouvrit le livre. Il était truffé d’informations, une vraie mine de savoir ! Apparemment c’était un conseiller d’une personne très proche de Zeref. Son nom n’était cité nulle part. Les textes lui apparaissaient comme si c’était un journal intime. L’homme y notait ses travaux, les avancées de leur projet, les directives du maître, etc… Mais à un moment son écriture avait changé. Il parler d’avoir été « élu » et d’une rencontre. Ce mage noir devait-il rencontré Zeref ? La date été fixée au lendemain et le lieu avait été noté mais effacé par le temps. Levy grogna de frustration mais une chose attira son attention : de petits symboles, ressemblant au premier abord à des gribouillis, étaient dessiné un peu partout sur la page. Elle réalisa qu'en réalité c'était runes ! Un sort avait été jeté sur cette page pour masquer l’endroit de la rencontre Levy n’eut aucun mal à le comprendre : il protégeait la page des regards indiscrets mais une fois dévoilé il s’annulait. Elle découvrit donc qu’en plus de la localisation précise, il y avait aussi donnait des indications pour s’y rendre. Ses information faisait mentionnaient à une île nommé Sala.

La demoiselle se leva, le livre à la main et s’approcha de son mur où était épinglée une carte de Fiore et ses alentours. La fille aux cheveux bleus prit son stylo chercha d’après les indications la position de l’île et au moment où elle posa l’extrémité sur le papier pour y inscrire l’endroit elle fut aspirée dans une sorte de trou noir. Levy hurla, ne comprenant pas ce qui se passait. Elle se cramponna à son stylo et au livre pour qu’il ne lui soit arraché. Dans son « voyage » à travers ce passage mystérieux elle se cogna la tête assez violemment et s’évanouit…



Ce que je suis vraiment


Prénom/Pseudo : Levy MacGarden
Ton age  : 17 ans
Comment as-tu connu le forum ? : Imi <3
Que penses-tu du forum ? : ça va ^^

Codes du règlement  : Validé par Deenasty
 

Autre chose ? : Nope !


Créé par Sinn sur Epicode



Dernière édition par Levy MacGarden le Sam 24 Aoû - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Deenasty Corwell
Non validé


Messages : 89
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 17
Localisation : In Wonderland...




MessageSujet: Re: Levy entre dans les écrits.. Mer 21 Aoû - 17:08

Deenasty te souhaite la bienvenue.

A compter d'aujourd'hui, tu as trois semaines pour terminer ta fiche. Détaille bien chaque partie, afin de ne pas regretter plus tard. Si tu rencontres un soucis nuisant à l'avancée de ta fiche, n'hésite pas à contacter un membre du staff.

Deenasty te souhaite bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Levy entre dans les écrits.. Mer 21 Aoû - 17:10

J'ai terminé ma fiche Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
♦ Fondatrice Masochiste (D) ♦

avatar

Azura Reira
♦ Fondatrice Masochiste (D) ♦


Messages : 263
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 19
Localisation : Dans une guilde


Carnet de voyage
Expérience:
0/475  (0/475)
Réputation :
0/100000  (0/100000)
Magie: Magie du Cristal


MessageSujet: Re: Levy entre dans les écrits.. Ven 23 Aoû - 21:16

Bonsoir Lévy,je vais procéder a une analyse de ta fiche,des points positifs et négatif. J'espère également que tu en prendra compte pour t'améliorer.

Général :
J'ai adoré lire ta fiche,l'histoire m'a complètement plongé dans l'univers,très agréable a lire,tu fais aussi quelque faute,rien de bien grave en soit.

Magie :
Rien a dire dessus,très bonne description de la magie de Lévy.

Description morale :
Alors ici j'ai remarqué quelques fautes d'étourderie par exemple "Plus tôt" c'est "Plutôt"
"Et peu">"Et peut"


Description Physique :
Ici aussi tu fais quelques fautes d'étourderie,et tu oublie quelque mot aussi.
"Elle assez">il manque un mot
"Top Modèle"> au pluriel puisqu'il y'a pas qu'une seule top modèle dans la guilde.
"sur son visage rayon de bien être">Il manque encore un mot.
"Elle a également toujours sur elle ses lunettes magiques qui lui permettent de lire jusqu'à dix-huit fois plus vite. "> tu te répète,tu l'a déjà écris dans ta magie.

[b]Histoire :

Il y'a un soucis de temps,tu utilise le passé au début de ton histoire même si je comprend que ceci se passait quand Lévy étais petite,mais vers la fin tu utilise le présent pour l'arc Tenrô,alors que nous sommes a l'arc Grand Jeux Magiques,donc il faut aussi utilisé le passé.Sinon rien a dire

Test rp :
"Magnoria">Magnolia
"Le texte été">Le texte étais
"- Levy ? Il faut y aller je femme, s’exclama Cathy.">C'est pas français.
C'est tout pour le test rp,il est pas mal !


Conclusion : Je suis pour te donner un rang B ou un rang A si tu corrige tous sa !

_________________

La vie n'est qu'un long rêve dont la mort nous réveille.

Pose moi toute tes questions en cliquant :3
J'ecris en #ff66ff

Merci Domi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Levy entre dans les écrits.. Ven 23 Aoû - 21:29

Je fais ça se soir si j'ai le temps sinon demain Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité
Invité






MessageSujet: Re: Levy entre dans les écrits.. Sam 24 Aoû - 22:06

Voilà ! J'ai modifié ma fiche ! :3
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Domina Jewelria
♦ Démon gardien du Forum ♦


Messages : 133
Date d'inscription : 04/07/2013
Localisation : A l'hôpital psychiatrique.


Carnet de voyage
Expérience:
55/100  (55/100)
Réputation :
0/100000  (0/100000)
Magie:


MessageSujet: Re: Levy entre dans les écrits.. Dim 25 Aoû - 0:04

Coucou Levy ! o/ Je vais rapidement donner le deuxième avis de ta fiche. Wink

Malheureusement, je ne suis pas d'accord avec Azu sur certains points. Bien que la plupart soient d'étourderies, tu fais tout de même des fautes d'orthographes, de conjugaisons... Bref, tu peux demander de l'aide à un membre généreux (MOI 8D /brique/ enfin j'peux t'aider si tu veux) pour t'aider à corriger tout ça, ou bien utilise Bon patron !

Pour tes descriptions (magie, physique, mentale), à part quelques fautes, rien à dire sur ce point là. Wink

Par contre ton histoire me gêne un peu. L'idée est bonne, voire très bonne, mais je trouve ça un peu... désorganisée ? Ça part un peu dans tous les sens et j'ai eu du mal à tout saisir dès le premier coup. Même remarque pour le test- rp o/ Si tu arrives à remanier un peu tout ça, ça sera très bien !

Aussi, pour faciliter la lecture et pour qu'on s'y perde moins, essaye de mettre les différents dialogues en couleur, ça fait plus "joli". :PFais aussi attention aux répétitions qui alourdissent ton texte :3

Petite remarque :
Azura a écrit:
"Le texte été">Le texte étais
Nope, c'est "Le texte était", avec un T.

Voilà, donc pour l'instant pour moi ça vaut un rang C. Si tu fais ce que j'ai dis plus haut, je te donne sans soucis un rang B. Wink

Cordialement, Domina ~




Edit de Deenasty : Si Levy ne parvient pas à dépasser le rang B, elle ne pourra pas incarner la fée Bleu puisque c'est un mage de rang A sur le forum. (voir => ici)


_________________
Welcome to the nightmare in my head :
 
Regarde derrière toi, Invité..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://deadman.forumactif.org/



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: Levy entre dans les écrits..

Revenir en haut Aller en bas

Levy entre dans les écrits..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» «Quand une personne entre dans votre cœur, elle y reste pour toujours.» [Demon Murray]
» Enlevez l'homme devant le labo de recherche
» Batista & John Cena vs Orton & Ryback
» Le capitalisme entre dans sa phase sénile ,,comment va la bourse de rosseau ????
» Marian Hossa entre dans un groupe sélect !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG Magical World :: Préface :: Présentation :: Présentations abandonées-